Le casse-tête de la trousse d’outils

Le-casse-tête-de-la-trousse-d'outils

– PUBLICITÉ –

Table des matières

La moto d’aventure ou à double usage peut nous emmener à des endroits magnifiques. Que ce soit un petit lac bien caché à seulement 50 km de la maison ou encore un village fantôme loin de toute civilisation, les destinations sont multipliées par ce genre de moto.

Évidemment, s’éloigner de la population pour trouver de la quiétude comporte certains risques. S’éloigner des grands centres signifie aussi s’éloigner des secours, pas seulement en cas de blessures, mais aussi des services de remorquage et des concessionnaires.

Malgré le fait que les motos d’aventure ou à double usage soient, à la base, conçues pour un usage plus extrême que les motos de route, le sable, la boue, l’eau et les sections de « planche à laver » peuvent venir à bout de certaines pièces. Souvent, les premières pièces à nous lâcher lors de longues et difficiles randonnées sont les accessoires ajoutés, tels que les supports de bagages et les supports de lumières auxiliaires, entre autres.

Lorsque ce genre d’avaries nous arrive, il faut trouver des solutions de réparation pour continuer ou rentrer à la maison. 

Le-casse-tête-de-la-trousse-d'outils
Le casse-tête de la trousse d’outils – On fait quoi?


Pour ce faire, nous avons besoin de deux choses : les bons outils et du savoir-faire. Dans mon texte du mois dernier, je parlais des nombreux avantages de faire le maximum de maintenance soi-même sur sa moto. Le but est d’en apprendre le plus possible sur sa monture et d’être capable de trouver des solutions en cas de pépins. Maintenant, nous allons parler des bons outils à avoir avec soi lors de randonnées pour se réparer rapidement et efficacement.

Trop, c’est comme pas assez 

Avec mon expérience lors de mes randonnées, je dirais que la question à me poser quand je prépare un jeu d’outils pour mettre dans mes valises est : Si c’est une réparation que je ne suis pas à l’aise de faire dans mon garage, le serai-je pour la faire dans les bois, entouré de mouches noires, sous un soleil de plomb ou sous une pluie battante ?


Je me pose cette question pour comprendre certains aspects du « parfait petit kit d’outils ». D’abord, il faut être conscient de ses compétences. Comprendre les conséquences des bris ou d’une tentative manquée de réparation au milieu de nulle part. Et finalement comprendre que le but d’une réparation de fortune est d’être capable d’atteindre la civilisation et de demander l’aide nécessaire.


Il est certain que si vous prévoyez un voyage loin de tout et pour de longues périodes, les besoins sont différents. Des réparations majeures peuvent être obligatoires. Dans ce cas, vous comprendrez qu’une préparation approfondie et des connaissances mécaniques poussées sont nécessaires. Mais en ce qui nous concerne ici en Amérique du Nord, nous avons la chance d’avoir de magnifiques parcours d’aventure qui nous permettent de nous éloigner, tout en restant assez proche en cas de pannes… ou presque…


Mais nul besoin de vous rappeler qu’une crevaison, une chaîne trop étirée, un câble d’embrayage qui se rompt ou tout autre bris qui vous empêche d’avancer peut se produire à 10 ou 1000 km de la maison. Comme un scout, il faut toujours être prêt.


Dans ces situations, pas besoin d’avoir un ensemble CraftMan de 2000 pièces avec soi. Il suffit d’avoir les bons outils et les bonnes pièces de rechange.

Des outils, mais pas uniquement cela 

Les outils de base à avoir sont :

  • Un ensemble de réparation de crevaison incluant un compresseur
  • Quelques clés, une clé à cliquet plus quelques douilles ou une clé variable
  • Clés de type Allen et/ou Torx
  • Une paire de pinces
  • Ruban électrique
  • Quelques centimètres de broche
  • Des attaches de plastique (tie-wrap)
  • Outil à chaîne (si moto à chaîne)
  • Petit testeur de continuité électrique

Il ne faut surtout pas oublier les pièces de rechange !

  • Chambre à air, même si vous avez des roues tubeless… choisissez une chambre à air en fonction de la plus grande roue. Il fera aussi dans la plus petite le temps de vous sortir du bois. (Exemple : 21 » avant et 17 » arrière, un tube de 21 fera l’affaire.)
  • Un maillon de rechange. Épargnez-vous des problèmes en choisissant un maillon à clip. Il tiendra le coup le temps de vous sortir du pétrin.
  • Epoxy à prise rapide
  • Fusibles de rechange

Vous avez là de quoi vous sortir du pétrin lors d’une randonnée dominicale.

Le-casse-tête-de-la-trousse-d'outils

Le casse-tête de la trousse d’outils Ma trousse d’outils qui ne quitte jamais ma moto. J’ai aussi un tube et quelques pièces qui vivent dans mes valises.

Autant les outils sont indispensables pour se réparer, il faut encore avoir des pièces de rechange… Petit conseil, si vous remplacez vos leviers de frein et d’embrayage, ne vous précipitez pas pour revendre les originaux sur « Market Place », gardez-les au fond de vos valises, cela pourrait s’avérer plus payant à la fin ! Un ensemble de vis et écrous pourrait également vous sauver de nombreux pas.

Donc oui, nous avons besoin d’outils, mais un peu de quincaillerie est aussi essentielle.

Options en fonction de la destination

 Comme dirait mon ami Robert Messier de Mekanikur, spécialiste en mécanique moto de brousse : « Il y a les indispensables qui ne quittent jamais la moto. Il y a le kit des grandes occasions pour aller plus loin. Et finalement, les outils qui sauvent des vies… »

L’ensemble qui ne quitte jamais la moto est établi en fonction de ses besoins, de ses compétences et, bien sûr, de votre moto. Cet ensemble peut varier et il n’y a pas de recette parfaite. Certains opteront pour la totale et d’autres se contenteront de l’assistance routière du fabricant de leur moto ! Mais il y a aussi le juste milieu qui saura répondre à de nombreux besoins.

L’ensemble des grandes occasions est une version plus élaborée telle que l’on peut retrouver sur des sites de fournisseurs d’accessoires pour les motos d’aventures et qui sont conçus spécifiquement pour votre moto. Dans ce cas, il s’agit vraiment de quelque chose de plus sérieux, pour des réparations qui demandent de la compétence. 

Exemple d’une trousse spécifique, celle-ci est pour les HD PanAm. Crédit photo Cruztools.com

Note importante ici pour les ensembles spécifiques pour chaque moto. Si votre moto est assemblée avec des vis de type Torx et que vous avez ajouté des accessoires qui sont fixés avec des vis de type hexagonales, vous risquez de vous retrouver dans un cul-de-sac mécanique, un fois mal pris dans le fond des bois. Encore ici, un bon exemple de l’importance de bien connaître sa moto.

Les outils qui peuvent sauver des vies sont quant à eux des outils du type multi-usages. On parle ici d’une hachette ou petite scie pliante, d’une sangle de remorquage, d’une trousse de premiers soins, tout le nécessaire pour faire du feu. Bref, tout ce qui est indispensable en cas d’une situation d’urgence majeure.

La technologie à la rescousse 

Depuis quelque temps, de plus en plus d’adeptes de la moto d’aventure utilisent des tablettes ou des téléphones portables de grandes dimensions comme GPS. C’est d’ailleurs mon cas. J’utilise aussi ma tablette pour avoir accès en format électronique au manuel du propriétaire et au manuel de service qui sont sauvegardés sur cette dernière. En cas de problème électrique, par exemple, je peux, en consultant le manuel de réparation, effectuer une petite modification du circuit en panne pour me permettre de continuer.

Plusieurs lecteurs de codes d’erreur sont aussi disponibles sur le marché. Certains sont compatibles avec les téléphones portables via une connexion Bluetooth. Cela peut être très pratique pour un diagnostic ou encore effacer un code par suite d’un problème qui vient d’être réparé.

Une balise GPS peut aussi devenir votre seul lien avec le reste du monde si un problème ou une chute vous rend incapable de continuer. Plusieurs marques sont disponibles avec des forfaits très flexibles selon l’utilisation que vous en faites. 

Le-casse-tête-de-la-trousse-d'outils
Le casse-tête de la trousse d’outils – Quelques modèles de balises GPS, unidirectionnelles ou bidirectionnelles. Crédit GPScentral.ca

Comme tous ces beaux outils technologiques fonctionnent à batteries, il n’est pas rare de manquer d’énergie. Donc on recharge à partir de la moto qui elle aussi, initialement, fonctionne grâce à une batterie. Pas évident lorsque celle-ci ne coopère plus. Pour contrer tout désagrément causé par une batterie à plat, il existe de petits appareils de survoltage portatifs. Ils sont vraiment efficaces et compacts.

Le gros bon sens 

À moto, ce n’est pas vraiment un secret : tout est souvent une question de risques. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller dans notre prise de risques ? Lorsque vous préparez votre trousse d’outils qui vous accompagnera lors de vos sorties, allez-y avec le même genre de réflexions.

  • Remplis-je mes valises d’outils tant qu’il y a de la place ?
  • Transporte-je uniquement ce que je me sens confortable d’utiliser ?
  • Pas besoin d’outils, je ne vais pas loin ? 

Vous seul connaissez les réponses pour construire un ensemble qui répondra à vos besoins.

Si vous voyagez en groupe, pourquoi emporter deux, trois, quatre ensembles d’outils ? Consultez-vous lors de la planification du voyage. Vous pourrez alors mieux prévoir, partager les charges et assurément être plus efficaces.

Le casse-tête de la trousse d’outilsCompacte et pratique, cette clé ouvre jusqu’à 37mm, assez pour enlever ma roue arrière, mais mesure seulement 6 » de long donc facile à ranger.

Il n’y a pas de recette parfaite. Allez-y avec vos besoins, vos compétences, mais surtout en fonction de votre moto. Ce que je vous propose, ce sont des pistes de réflexion pour que vous puissiez vous-même trouver votre « kit parfait« . À l’exception d’un élément que je vous conseille fortement d’avoir avec vous. Le meilleur, mais surtout le plus important de tous les outils disponibles, est incontestablement d’avoir un ou une partenaire de randonnées qui roule sur sa propre moto. Ne jamais s’aventurer en solitaire. Parce qu’à deux, et ce même sans aucun outil, si votre moto vous fait faux bond, vous pourrez toujours revenir en tant que passager sur la moto de votre partenaire !

Le casse-tête de la trousse d’outilsToujours plus facile de trouver des solutions lorsque l’on n’est pas seul !

– PUBLICITÉ –

ARTICLES CONNEXES

– PUBLICITÉ –

MENU

RECHERCHE