– PUBLICITÉ –

Les réseaux sentiers pour motos hors route

Les réseaux sentiers pour motos hors route

– PUBLICITÉ –

Table des matières

En discutant avec le rédacteur en chef celui-ci me parle de la TransAmerica Trail, les réseaux de sentiers de motos hors route qui traverse les États-Unis de l’Atlantique au Pacifique. Cela pourrait faire un beau défi de groupe pour la rédaction de Raven Media. En regardant de plus près le tracé, il s’agit d’environ 7500 km de sentiers qui comportent de tous les niveaux de difficulté : des autoroutes asphaltées jusqu’au col Black Bear Pass au Colorado, en passant par le désert du Nevada, des routes agricoles, des voies ferrées désaffectées. Évidemment, il faut avoir une solide expérience de pilotage et une moto légère pour venir à bout du projet. Et en faisant 250 km par jour en moyenne, il faut compter 30 jours pour la rouler du début à la fin. Gros effort à fournir, mais il faut ce qu’il faut pour venir à bout de la mère de toutes les trails!

Les réseaux sentiers pour motos hors route

Le rêve d’une Trans-Québec Trail

La TransAmerica est un beau rêve mais lointain. Je me demandais, en tant qu’ancien président de club quad, s’il était possible de développer quelque chose de semblable sur le territoire québécois. Je salivais en raison de la souplesse que la moto hors route permet dans un réseau de sentiers pour motos hors route. S’il y a impasse en arrivant sur un lot des terres privées, la moto peut en toute impunité prendre la route pour se déplacer vers un autre point d’entrée du sentier hors route. Pas de droit de passage à négocier avec des propriétaires terriens, pas de tractations avec les municipalités pour obtenir des règlements municipaux sur la route. Évidemment, cette souplesse permet aussi d’utiliser les routes forestières sur les terres de la Couronne sans gêne et de sélectionner les tracés les plus intéressants sans faire de travaux de ponceaux ou de réfection de sentier. 

Coup de théâtre : la Trans-Québec Trail existe!

Commencé en 2019, le projet d’une Trans-Québec Trail (TQT) a germé dans l’esprit de Mike Smith et de Marc Chartrand. L’objectif était d’offrir un réseau de sentiers pour motos hors route qui traverse le Québec tout en offrant des points d’intérêt sur son parcours. Malgré qu’un projet comme la TQT ne demande pas de négociations avec les autorités ou de travaux de sentiers, Marc Chartrand et son équipe de bénévoles ont réussi le tour de force colossal de mettre un réseau de sentiers hors route de 5600 km en moins de deux ans! Ce réseau consiste en la phase 1 du projet.

Tout d’abord, on constate qu’on peut traverser le Québec d’est en ouest. Il s’agit d’une colonne vertébrale d’un vaste projet qui se veut accessible au plus grand nombre possible de motocyclistes aventure. Les routes ont un niveau de difficulté de 0 ou 1, peut-être 2 par endroits, par temps sec. Quand la pluie s’en mêle, certains tronçons peuvent devenir aussi difficiles que du niveau 4. Les sentiers sont constitués de routes de gravier, de routes forestières qui s’étendent dans les parcs nationaux, des zecs ou certaines pourvoiries. Le groupe de gestionnaires de la TQT suggère que le niveau d’expérience des pilotes devrait être intermédiaire ou mieux.

Les réseaux sentiers pour motos hors route
Source : Trans-Quebec Trail

Orientation et navigation

Contrairement à la Fédération Québécoise des Clubs Quad, la Trans-Québec Trail ne déploie pas de signalisation sur son réseau. Elle propose une application de navigation sur Android (IOS est présentement en développement) qui montre le réseau de sentiers et votre position sur une carte. L’application est interactive et permet de laisser des messages pour avertir d’un danger, comme une érosion qui éventre le sentier. De plus, détail agréable et bien pensé, l’application peut localiser tous les participants d’un groupe et les positionner sur la carte s’ils sont connectés en Bluetooth avec l’appareil. 

À condition que les cartes soient chargées d’avance dans l’appareil, l’application fonctionne hors réseau et ne nécessite pas d’être activée chez un fournisseur cellulaire. En fait, vous pouvez acheter un vieux téléphone Android afin de faire fonctionner le programme.

Prévisions de développement de la TQT

La phase 1 est un tremplin pour supporter un réseau encore plus étoffé dans un avenir rapproché. Marc Chartrand et sa dynamique équipe ont des plans pour faire grandir la TQT. Tout d’abord, créer une route touristique permanente accessible à tous. Cela en commençant par donner accès aux établissements d’hébergement, de restauration et de ravitaillement et en les montrant sur l’application TQT.  La TQT permet aux motos hors route d’accéder à des pourvoiries inaccessibles par des routes pavées et les motos peuvent apporter une nouvelle clientèle pour l’entreprise. Plusieurs pourvoiries apprécient la visite des quads et apprécieront sûrement autant celle des motocyclistes. 

Les réseaux sentiers pour motos hors route

L’équipe de TQT entend s’adresser aux associations touristiques régionales afin de participer à l’effort de développement, notamment en proposant d’autres circuits et d’autres boucles qui pourront se greffer au circuit original et qui aideront au tourisme local. Ces circuits supplémentaires s’ajouteront au réseau de sentiers de motos hors route de TQT, en plus des autres tronçons de niveau de difficulté variable qui seront proposés par les bénévoles déployés dans toute la province.

Voilà donc un projet intéressant qui nous appelle à découvrir les contrées du Québec d’une autre manière. Je regarde ma vieille V-Strom dans le garage et je me dis qu’elle va voir de la garnotte l’été prochain!

Les réseaux sentiers pour motos hors route

Niveau de difficulté des sentiers de motos hors route selon RideAventure.ca

Niveau 0 : Autoroute, route et chemin en gravier sans montées ou descentes abruptes et avec des détours sur des routes goudronnées.

Niveau 1 : Routes de gravier, sentiers larges alternant avec sentiers serrés. Sans montées ou descentes abruptes et avec des détours occasionnels sur des routes goudronnées pour contourner des segments qui sont trop extrêmes. 

Niveau 2 : Routes et chemins de graviers délavés avec nids de poule, sentiers larges érodés avec fossés occasionnels, lits de rivières asséchés, trous et ruisseaux simples à traverser, sentiers étroits sans côtes extrêmes.

Niveau 3 : Chemins de gravier défoncés, sentiers larges érodés avec trous d’eau, sentiers étroits avec virages serrés, montées et descentes abruptes, traversée de ruisseaux et rivières difficiles. 

Niveau 4 : roches en porte-à-faux, pierres lâches, sable profond, passages profonds (dans l’eau ou la boue), surfaces glissantes, en combinaison avec des montées et descentes abruptes. Aussi présents dans le tronçon : trous de boue, pentes extrêmes et en traverse et passages nécessitant du sang froid.

Niveau 5 : Le plus difficile des segments hors route, peu importe les conditions météo/de route, dans la pluie comme dans les chaleurs intenses. Étant donné le niveau de difficulté élevé du trajet, il n’y a pas de segments faciles et la cadence rapide exige du motocycliste une bonne condition physique. Des efforts concertés du groupe et du travail d’équipe sont nécessaires pour compléter le trajet.

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Rock St-Pierre

Rock St-Pierre

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS