– PUBLICITÉ –

Les États du Centre Sud : Deux Mois de Bonheur

États du LES ÉTATS DU CENTRE SUD  DEUX MOIS DE BONHEUR

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Pour fêter notre 40e anniversaire de mariage et le début de notre retraite, nous avons décidé de visiter quelques États américains qui manquaient à notre tableau de randonnées. Après quelques semaines de planification, notre itinéraire était tracé et nécessiterait 2 mois… Nous sommes partis de Longueuil le 2 mars, avec la moto sur la remorque pour nous rendre, dans un premier temps, au Bikeweek de Daytona. L’atmosphère y était beaucoup plus festive qu’en 2010 où le froid s’était invité à la grand-messe des motards. Cette fois-ci : le soleil, des motos, des exposants et encore des motos, de l’ambiance et, en prime, la rencontre d’amis de la Rive-Sud. Après 5 jours de train d’enfer, nous prenons la route pour la Louisiane en passant par le Mississippi et l’Alabama. Nous laissons la camionnette et la remorque dans un entrepôt pour les 6 semaines suivantes. Après Panama City, vers Pensacola, la route 399 longe la mer dans le parc Gulf Island National Seashore et le paysage, avec sa plage de sable blanc, est un véritable régal pour les yeux.

LES ÉTATS DU CENTRE SUD  DEUX MOIS DE BONHEUR

Arrivés en Louisiane, nous restons une semaine à New Orleans pour rayonner aux alentours. Nous avons navigué dans les bayous près de Houma et sur le lac Martin, près de Breaux Bridge avec un guide authentiquement cajun. Les alligators se chauffaient au soleil et les cyprès, les pieds dans l’eau, étaient majestueux. Nous avons longé le Mississippi vers le nord-ouest pour voir les anciennes plantations de canne à sucre (Laura’s plantation et Oak Alleys) et nous faire raconter l’histoire de l’esclavage et du commerce de cette époque. Entre ces sorties, nous avons visité le Quartier Français et sa fameuse Bourbon Street et le cimetière Lafayette, où plusieurs scènes du film Entretien avec un vampire ont été tournées. Ces quartiers sont typiques de la culture cajun avec les maisons colorées et la musique omniprésente. Il arrive qu’on y entende parler français. On y mange les écrevisses (très bon!), l’alligator, la soupe gombo, le jambalaya et autres mets épicés. Après tout, on est au pays de fabrication de la sauce tabasco!

L’étape suivante fut le Texas. L’arrivée à Houston se fait sous une légère averse qui nous a forcés à revêtir nos imperméables. C’est la seule fois que nous les mettrons pour cause de pluie. Une visite de la NASA s’impose ainsi que celle du centre-ville. Nous reprenons la route pour arrêter à San Antonio. Cette ville de 1,4 million d’habitants a la particularité d’avoir en son centre-ville, une rivière qu’on a aménagée en canaux avec des terrasses (Riverwalk), des restaurants, des fontaines, des boutiques, le tout, pour le plaisir et l’agrément des visiteurs. À San Antonio, il y a aussi 5 missions à visiter. Les missions sont d’anciens villages fortifiés et, comme dans les films de Sergio Leone, on sonnait les cloches de la chapelle pour prévenir les villageois de venir s’y réfugier avant l’arrivée d’une menace potentielle. Nous sommes ensuite passés au barrage Amistad qui sépare les États-Unis du Mexique, ce qui nous a permis de traverser les douanes mexicaines et de faire, le temps d’un après-midi, un petit tour dans ce pays. De retour au Texas, nous avons été stoppés à trois reprises par des Border Patrol qui surveillent les routes avec des chiens afin de dépister drogues ou immigrants illégaux. Avec notre passeport canadien et étant à moto, nous n’avons eu aucun problème. Nous suivons la route 90 puis la 385 vers le parc national Big Bend au sud-ouest du Texas. Nous y passons 3 jours à nous promener sur des scenic drive, qu’on dirait faites exprès pour les motos autant pour la beauté du paysage que pour la qualité du bitume. Nous en profitons pour faire de la randonnée pédestre dans les sentiers aménagés qui nous amènent soit au fond de magnifiques canyons (Santa Elena, Boquillas), soit au sommet du point le plus haut du parc. Le tout avec le Rio Grande en toile de fond.  

LES ÉTATS DU CENTRE SUD  DEUX MOIS DE BONHEUR

Nous quittons ce parc pour entrer immédiatement dans un autre : le Big Bend Ranch State Park. La route 170 qui le traverse longe le Rio Grande sur toute sa longueur et elle a, j’en suis sûr, été dessinée par un motocycliste! Le soleil est toujours de la partie et nous avons même atteint des températures au-dessus de 30 degrés (on n’est quand même qu’au mois de mars).

Nous rejoignons maintenant le Nouveau-Mexique en passant par Van Horn et le Guadelupe Mountain National Park. Premier arrêt dans cet État aux Carlsbad Caverns. Celles-ci sont immenses avec des salles de plus de 70 mètres de haut et assez vastes pour y contenir plusieurs terrains de football. Puis, direction Alamogordo et le White Sands National Monument. Ce désert de sable si blanc que l’on dirait vraiment de la neige sert aussi de champ d’essai de missiles des forces armées. La partie constituée en parc offre une boucle à travers les dunes et la route de sable est si dure qu’elle est tout à fait carrossable pour les grosses cylindrées. C’est sous le soleil mais une température à la baisse, autour de 15 degrés Celsius, que nous passons la ville de Socorro et visitons le radiotélescope Verry Large Array (VLA) dont les 3 tentacules mesurent 16 kilomètres de rayon. Puis nous traversons El Malpais National Monument par la 117. La route est belle et offre un paysage spectaculaire avant l’arrivée à Grants.

LES ÉTATS DU CENTRE SUD  DEUX MOIS DE BONHEUR

L’autoroute 40 vers Amarillo (TX) a remplacé la mythique route 66, mais il en existe encore des vestiges et plusieurs sections sont revitalisées à Albuquerque ainsi que dans plusieurs autres villes et villages. Les visites d’Albuquerque, Santa Fe et Taos nous ont permis de voir toute l’importance de l’influence hispanique, mexicaine et amérindienne de la région tant du point de vue architectural que du mode de vie. Nous poursuivons notre route vers Amarillo alors qu’un front froid d’une journée traverse la région. Le mercure descend jusqu’à 6 °C durant la nuit et il y a 3 cm de neige sur la moto au réveil! La halte au Midpoint est vraiment bienvenue. Ce restaurant, à Adrian (TX) est situé exactement à 1139 miles de Chicago et autant de Los Angeles sur la route 66, d’où son nom. Lors de notre passage ce jour-là, il servait de point de contrôle à un rallye d’une centaine de Mustang qui parcouraient cette route mythique d’un bout à l’autre. Avant l’arrivée à Amarillo, nous faisons un arrêt à Cadillac Ranch, où un excentrique a planté 10 Cadillac nez premier dans le sol. Ce soir-là, nous avons mangé au Big Texan qui propose au menu un steak de 72 onces tout à fait gratuitement si vous arrivez à le manger, avec les accompagnements, à l’intérieur d’une heure…

LES ÉTATS DU CENTRE SUD  DEUX MOIS DE BONHEUR

L’étape suivante nous a menés en deux jours à Fort Worth/Dallas en passant par l’Oklahoma. La température étant revenue à 19-20 °C, la route est très agréable. L’attrait de cette ville est le vieux quartier Stockyards où tout est axé sur ce qui tourne autour de l’élevage et des cowboys; magasins, colisée pour rodéos, etc. Le tout nous est apparu bien touristique… Nous avons donc continué notre route vers New Orleans en passant par Texarkana dont la rue principale partage les États du Texas et de l’Arkansas, d’où son nom original. Puis, pour notre retour à New Orleans, nous avions prévu passer par Bâton Rouge et rouler sur le pont Pontchartrain enjambant le lac du même nom et mesurant 38,42 km de long. Il a été considéré comme le plus long pont au monde jusqu’en 2001. La température était de 28 °C, sans vent. Seul inconvénient : les joints d’expansion tous les 200 pieds, c’est fatiguant sur toute la longueur!

Nous récupérons la minifourgonnette et la remorque telles que nous les avions laissées, et c’est avec regret que nous rembarquons la moto et entamons le chemin du retour que nous prévoyons faire en quatre jours, en passant par la Natchez Trace, avec un arrêt à Nashville et à Lynchburg pour visiter et goûter le fameux whisky Jack Daniel. 

En résumé :

Le voyage a duré 55 jours de complet bonheur.

6 344 km en auto, 8 496 km en moto

Deux demi-journées et une nuit de pluie, une nuit avec 3 cm de neige.

Nuageux 5 ou 6 jours, plein soleil le reste du temps.

Températures moyennes entre 18 et 25 degrés °C.

Une nuit à 6 °C, un jour à 36 °C au Canyon Boquillas.

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Louise et Alain Rosso

Louise et Alain Rosso

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Une réponse

  1. Bonjour,
    J’aimerais savoir pourquoi vous passez ces vieux reportages que j’ai écrits il y a déjà longtemps ! Comme c’est le quatrième que vous publiez, je me pose la question… J’ai publié en tout 10 reportages de mes voyages dans cette revue.😎😀

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS