– PUBLICITÉ –

Honda Africa Twin 2021 Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Avec son allure d’aventurière, il fallait bien pousser les aptitudes de cette moto en l’amenant dans tous les types de terrain possible… Question de voir ce qu’elle a dans le ventre. Chemins sablonneux, gravier, terre battue, champs, boue, routes sinueuses, etc. Rien ne nous a arrêté dans nos journées à son bord. Il faut le mentionner : on franchit tous ces kilomètres aisément et dans un grand confort. En prime, le constructeur Japonais lui a greffé de nombreuses technologies pour notre sécurité, pour la performance et également y être connecté. Nous vous invitons à découvrir la Honda Africa Twin : une moto hyper versatile et toujours prête pour l’aventure.  

Motorisation 

L’Africa Twin prend vie grâce à un 2 cylindres parallèles de 1084cc qui a su prouver sa fiabilité au fil des années passées. Ce moteur offre une puissance de 100 chevaux et surtout un couple de 78 livres*pieds présent dès les bas régimes.  Avec cette motorisation, on obtient une moto docile à bas régime qui peut se révéler assez vigoureuse à moyen et haut régime. 

Au guidon, il nous est facile de choisir différents modes de conduite qui viendra influencer la puissance disponible, le contrôle de la traction, de l’ABS, etc. On peut ainsi prévoir très efficacement les réactions de la moto par rapport au type de chemin que l’on parcourt.   

Honda Africa Twin 2021-53

Suspension 

Du côté des suspensions, notre version d’essai était équipée des SHOWA EERATM. Celles-ci sont à réglage électronique. Avec des préréglages (soft, medium, hard), on peut impacter la façon que réagira les suspensions. On peut également dicter si on roule à 2 passagers et/ou avec des bagages pour que la calibration se fassent d’elle-même.  

On retrouve à l’avant une fourche télescopique inversée de 45mm de diamètre et un généreux débattement de 9.1po. Pour l’arrière, un système de bras oscillant Pro-Link® avec un amortisseur de 8,7po permet à cette machine d’engloutir les pires cahots. Jumelées ensembles, les suspensions avant et arrière procurent une exceptionnelle garde au sol de près de 10po. On est réellement en présence d’une moto prête à affronter de très gros obstacles.

    

Tableau de bord

Pour le tableau de bord, Honda a mis le paquet. Un très grand écran couleur LCD de 6.5po, tactile et offrant de nombreuses fonctions. On peut y observer efficacement toutes les informations nécessaires à la conduite. À l’arrêt, on parcourt aisément les différents menus à l’aide des doigts. On peut choisir différents modes d’affichage selon nos préférences et les nombres d’informations requises. Il nous est également possible de jumeler son téléphone cellulaire. D’ailleurs, on y retrouve Apple CarPlay® et AndroidAuto® pour bénéficier entièrement des applications comme la navigation GPS 

Quand on roule, pour des raisons de sécurité, on doit utiliser les boutons sur le guidon avec notre main gauche. Même si l’on retrouve de nombreux boutons pour naviguer dans les différents menus, les formes et leur disposition sont intuitives pour le pilote. Ce qui permet de garder les yeux sur la route.  

Essai routier

Depuis un certain temps, je regardais les Africa Twin avec des yeux envieux de pouvoir l’essayer et surtout, la mettre à l’épreuve dans différentes conditions. La première randonnée que j’ai fait avec cette machine en était une sur des routes secondaires bien sinueuses. Je suis rapidement venu au fait que tout a été pensé pour permettre des longues journées à son bord. Après une centaine de kilomètres, je ne ressentais aucune fatigue. Le siège large et bien rembourré propose un excellent soutien, la position de conduite est très naturelle et la maniabilité est époustouflante sur cette moto. Aucun effort n’est requis pour osciller de droite à gauche au gré des courbes qui défilent. Bien que le vent fût omniprésent, l’ajustement du pare-brise m’a permis de limiter les mouvements de casque ainsi que la pression sur le haut du corps. Cependant, notons que le pare-brise doit être ajusté manuellement avec les 2 mains. Il faut donc s’arrêter pour le faire de façon sécuritaire. Il serait bon de corriger le tout avec un mécanisme qui requiert qu’une seule main. Après ma première journée à bord de l’Africa Twin et tout près de 400km, je peux affirmer que j’aurais continué ma randonnée encore pour quelques heures tant il est facile de la piloter sur la route.  

Honda Africa Twin 2021-25

Le lendemain, j’ai décidé d’aller faire un tour à la cabane à sucre familiale pour déterminer si les aptitudes hors-route de l’Africa Twin étaient bien fondées. Au travers d’un chemin de terre battue, de gravier, d’un champ et finalement dans la forêt. C’est épatant de constater à quel point la moto est efficace peu importe le type de terrains qu’on veut franchir. Les suspensions SHOWA ajustables électroniquement offrent beaucoup de souplesse lorsque nécessaire et peuvent devenir plus rigides quand on augmente le rythme. La calibration est parfaite et leur ajustement est plus que facile puisque l’on peut simplement sélectionner un mode de conduite différent pour voir leur ajustement se configurer seul. Autant sur des surfaces dures avec beaucoup de traction que celles plus croulantes, on se sent totalement en contrôle. La puissance est contrôlée en fonction du mode de conduite choisi tout comme la traction et l’ABS. Il y a même un ‘’wheelie control’’ au cas où votre moto déciderait de se braquer trop abruptement vers le ciel vu la cavalerie abondante. Il ne reste plus qu’à calmer ses ardeurs, car on veut toujours lui en donner plus et il devient irresponsable à un certain point d’atteindre des vitesses élevées en conduite hors-route. Bien qu’on sente que l’Africa Twin pourrait en prendre encore et encore! 

Honda Africa Twin 2021-92

Plusieurs journées se sont succédées avec l’Africa Twin où je l’ai mis surtout à l’essai en hors-route. J’ai toujours que des éloges à dire à son sujet. Les 2 seules situations où j’ai eu l’impression d’avoir moins le contrôle ont été lorsque je suis arrivé dans un ‘’pit’’ de sable. Le devant de la moto se retrouve souvent à glisser d’un bord et de l’autre. Le poids de la moto jumelé à la roue avant étroite est une des raisons. En revanche, je crois que la raison est beaucoup plus attribuable aux pneus d’origine qui ne sont pas si agressifs. C’est simple, Honda veut offrir un bon compromis route vs hors-route. Ainsi, des pneus plus agressifs viendraient certainement réajuster le tir pour les gens qui veulent l’exploiter davantage en hors-route. 

Un autre point fort de cette machine, c’est certainement sa versatilité! Peu importe où l’on veut aller, il nous est permis de le faire tout en conservant d’excellentes performances. On roule sur des routes à explorer un coin et il arrive toujours ce moment où l’on voit un beau détour forestier se dessiner au loin. Trop souvent, on est limité puisqu’une moto de route ne permet pas d’explorer ces secteurs. Avec l’Africa Twin c’est tout le contraire. Ce sont justement ces petites routes perdues dans les bois que l’on désire avoir accès et explorer jusqu’au plus loin qu’on le peut. 

Il fallait bien que je retourne sur la route également après ces nombreuses sorties en dehors des sentiers battus. J’ai opté pour une randonnée à 2 sur plus de 200km afin d’obtenir les commentaires de ma passagère. Ainsi, ma passagère m’a confirmé qu’elle a adoré puisque le siège était confortable, la suspension absorbait bien les défauts de la route, la puissance offrait de belles accélérations et que les valises permettaient d’amener tout pour la sortie à la plage. Donc, c’est un succès pour l’aspect d’amener quelqu’un avec soi. De plus, il est possible d’ajuster les suspensions en fonction d’un deuxième passager et de bagages afin que la calibration le prenne en compte. Les suspensions à ajustement électronique sont définitivement un point fort sur cette moto. 

Bien que l’Africa Twin excelle en dehors des routes, elle performe tout autant lorsqu’on roule sur le bitume. Les suspensions régler en position ‘’medium’’ ou ‘’hard’’ offre une belle rigidité dans les courbes au point où l’on oublie son allure de motocross et on se croirait à bord d’une moto de style touring. Confort, puissance ainsi que la maniabilité sont au rendez-vous. Le moteur délivre ses chevaux de façon civilisée et si on le désire, on se retrouve avec une moto qui vous procure de très bonnes poussées d’adrénaline. On peut aisément enchainer des courbes rapides et avoir des accélérations vives. La mécanique peut pousser fort et le régulateur de vitesse m’a été très utile puisque je ne voulais pas dépasser de façon abusive la vitesse prescrite par la loi.

Points forts

  • Mécanique éprouvée, puissante et différents modes de conduite
  • Possibilité de se procurer cette monture avec une transmission automatique (version DCT)
  • Technologies au niveau du tableau de bord
  • Suspensions électroniques ajustables

Points à améliorer

  • Hauteur de selle qui pourrait en effrayer plusieurs
  • Pare-brise ajustable manuel qui requiert les 2 mains. Donc, pas sécuritaire de le faire en roulant 

Conclusion

Son apparence d’aventurière est beaucoup plus qu’une simple parure. La Honda Africa Twin est une moto très versatile prête à affronter tous les types de terrains. Offrant puissance, technologies et fiabilité, elle fait maintenant partie de mon top 5 perso de motos favorites.  

Pour conclure, Custom Tour souhaite remercier Honda Canada d’avoir rendu cet essai possible. Si vous souhaiter de plus amples renseignements, visiter votre concessionnaire le plus proche ou le site web d’Honda.

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Vincent Bourque-Veilleux

Vincent Bourque-Veilleux

Chroniqueur Custom Tour
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS