– PUBLICITÉ –

CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

CFMOTO 125 ST Papio 2022 - Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

L’instant de quelques jours, l’équipe de Custom Tour a pu mettre à l’essai un autre modèle de la gamme moto de CFMOTO. Avec son petit gabarit, une mécanique frugale et un look accrocheur, la CFMOTO 125 ST Papio a beaucoup à offrir. 

En premier lieu, le style attire notre œil et surtout ses proportions, qui sont plus petites que ce que l’on connait habituellement. On pourrait dire que cette moto fait environ les deux tiers d’une moto pleine grandeur. Avec ses dimensions moins imposantes, la Papio sera plus rassurante pour certaines personnes qui cherchent une première moto. Son gabarit permet une prise en main vraiment rapide. Et même pour les plus aguerris, on sera surpris du fun factor que l’on en retirera. Cette moto nous rappelle l’époque des «mini-trails» des années 70-80. Une machine hyper-maniable qui se faufile partout. Sourire garanti! 

CFMOTO 125 ST Papio 2022 - Essai
CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Offerte dans deux coloris (Lemon Green et Galaxy Grey) qui permettent d’afficher soit un style plus éclaté ou plus sobre. Les jeux de matériaux et la qualité d’assemblage se comparent facilement à ce que les Japonaises offrent avec des modèles similaires. Les Honda Grom et Kawasaki Z125 pour les nommer.  

Motorisation

Le cœur de la CFMOTO 125 ST Papio est un monocylindre à quatre temps et d’une cylindrée de 126 cm3 refroidi à l’air. Le moteur fournit une puissance de 9,5 chevaux à 8500 tours par minute et un couple max de 6lb*pi à 6500 tours par minute. Bien que cette mécanique n’offre pas de la haute performance, on a tout le nécessaire pour nous transporter efficacement et conserver une consommation d’essence très intéressante. Durant notre essai, on a facilement gardé la consommation de carburant autour de deux à trois litres d’essence aux 100 kilomètres. C’est excellent comme efficacité énergétique. Certes, le gabarit de la moto, la petite cylindrée et une puissance restreinte contribuent grandement à cette frugalité. 

CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Pour transmettre efficacement la puissance au bitume, le constructeur a opté pour une transmission manuelle à six vitesses qui se révèle assez bien étagée. Cette dernière permet au conducteur d’exploiter efficacement la puissance disponible pour atteindre la vitesse maximale oscillant autour de 110km/h (sur une surface plane). Le moteur est assez doux et il faudra le pousser un peu afin d’avoir une accélération intéressante. Ainsi, on aura un bon agrément de conduite au-delà des 5000 tours par minute et il faudra «jouer» avec les rapports de vitesse pour s’armer d’un bon dynamisme. Le levier d’embrayage est juste assez souple et les disques en bain d’huile procurent une bonne progressivité au départ tout autant que pour les changements de vitesse. De plus, on peut compter sur un indicateur de rapport dans le compteur de bord afin de connaitre en tout temps sur quelle vitesse on est engagé.

Suspensions, freins et pneus

Du côté des suspensions, le constructeur chinois à opter pour des amortisseurs que l’on pourrait qualifier de base. Une fourche télescopique à l’avant et un amortisseur central à l’arrière effectuent bien le travail. Le confort est acceptable et les imperfections de la route sont bien absorbées. Évidemment, lorsqu’on embarquera un passager, le débattement sera réduit et on se retrouvera plus limité en termes de confort. 

Le système de freinage est lui aussi assez rudimentaire, avec un simple disque et un étrier à deux pistons pour l’avant. À l’arrière, on retrouve un simple disque et un étrier à simple piston. Bien que les composantes de freinage ne soient pas dans les plus performantes et que leur dimension soient relativement restreintes, les distances de freinage sont dans la bonne moyenne grâce à un poids réduit tout autant que des vitesses de roulement plus basses. 

Afin de fournir une bonne tenue de route, des jantes de 12 pouces en alliage sont montées avec des pneus CST. Les pneumatiques fournissent une bonne adhérence dans les courbes et leur profil est davantage orienté pour la route à 100 %. Malgré tout, on peut s’aventurer sur des chemins en gravier comme on en discutera plus tard… 

Somme toute, ces composantes combinées procurent un confort digne de mention sur cette petite moto que l’on roule en solo ou en duo. Les suspensions ont bien été calibrées d’origine par le fabricant, puisque l’on obtient une certaine souplesse tout en préservant une tenue de route saine dans les courbes. 

CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Impressions de conduite

Avec un peu plus de 500 kilomètres à la piloter et surtout dans différentes occasions, nous pouvons affirmer que la CFMOTO 125 ST PAPIO en offre beaucoup pour son prix. Tout d’abord, on abordera ses capacités de moto urbaine. Aspect qui est, selon nous, sa plus grande force. Cette moto est parfaite pour les petites commissions à faire ici et là ou tout simplement pour aller rouler pour le plaisir. 

Quand on vit dans une ville, il n’est vraiment pas nécessaire d’avoir une grosse cylindrée et une puissance démesurée pour se promener. On pourrait comparer aisément la ST PAPIO à un petit scooter. Elle est hyper-maniable, se faufile facilement partout dans le trafic et se stationne tout aussi facilement dès la première petite ouverture. 

Le second endroit où on l’a testée a été sur les routes secondaires de campagne. Les enchainements de courbes se font à merveille et la puissance de la moto est suffisante pour rouler à un rythme modéré (70-80 km/h). Quand on souhaite dépasser cette vitesse, on ressent une certaine limitation de la part du moteur qui s’essouffle à vouloir rouler plus vite. On doit alors pousser les limites de la motorisation et le fun factor n’est plus autant au rendez-vous. 

CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Il est à noter que vu sa classification (125 cm3 et moins), nous ne sommes pas autorisés à rouler légalement sur les autoroutes au Québec. C’est un aspect à fortement considérer si vous compter en faire l’achat, car cela pourrait devenir un deal breaker dans certaines situations. Même si ce détail fait un peu d’ombre, il y a presque tout le temps une option de rouler par une route secondaire pour se rendre à notre destination. Et de toute façon, les routes secondaires sont beaucoup plus trippantes à emprunter que les longues autoroutes trop linéaires. D’ailleurs, la ST PAPIO adore rouler sur de plus petites routes. C’est à cet endroit que l’on aura tout le plaisir de la piloter.    

Finalement, un des endroits où j’ai adoré conduire cette moto a certainement été hors route. Avec son ergonomie assez compacte et le fait qu’on est assis très haut versus le reste de la moto, on se sent au guidon d’un pit bike prêt à tout affronter. Sa selle basse favorise une conduite avec le pied sorti dans les virages serrés et il n’est pas nécessaire de rouler très vite pour avoir un plaisir fou à zigzaguer entre les arbres ou explorer des sentiers étroits. Dans une optique de la rouler davantage hors route, il serait à préconiser de lui installer des pneus avec des crampons, mais ceux d’origine permettent des escapades en dehors de l’asphalte.  

CFMOTO 125 ST Papio 2022 - Essai
CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Cette moto nous fait faire un saut dans le temps à l’époque forte des «mini-trails» qui a bercé la jeunesse d’une grande partie des motocyclistes d’aujourd’hui. Une moto dans sa plus simple expression, sans les nombreuses aides électroniques qui «étouffent» trop les ressentis et qui procurent ce qu’est la conduite d’une moto : la liberté! 

En toutes circonstances, on se sent en pleine maitrise de la moto avec une position de conduite très haute sur celle-ci. On obtient par le fait même une vision optimale tout autour et l’on ne se sent pas «gêné» par le tableau de bord, puisque l’on doit pencher les yeux pour le voir. Bien que la CFMOTO 125 ST PAPIO soit davantage une moto de ville, elle se sent très à l’aise en dehors des sentiers battus. Bref, elle offre de la polyvalence, du plaisir et tout cela, à un prix très bas. 

CFMOTO 125 ST Papio 2022 - Essai

CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Points forts

  • Une hauteur de selle et un gabarit qui réduisent au minimum la crainte que certaines personnes peuvent avoir lors de leurs premières expériences à moto. Pour les plus habitués, on se sent à l’aise après 5 km et on s’amuse beaucoup à la rouler. 
  • Le moteur offre une puissance adaptée et on passe les rapports pour exploiter efficacement «tout le potentiel».
  • Une moto simple, abordable et surtout qui renvoie du plaisir au pilote. Bref, une moto adorable et qui nous ramène à l’essentiel de l’expérience sur deux roues. 
  • Un prix de détail suggéré tout juste sous la barre des 3000 $. Attractif et avantageux quand on la compare avec ses concurrentes japonaises.  

Points à améliorer

  • Une ergonomie compacte qui peut être limite après un certain temps pour les bons gabarits. On cherchera à changer de position plusieurs fois pour les moyens et longs trajets. 
  • Moto qui est davantage conçue pour une utilisation urbaine. Ainsi, lorsque l’on ira dans des zones de + de 80 km/h, on remarquera que la mécanique est poussée vers ses limites. 
  • On ne peut pas utiliser légalement cette moto sur les autoroutes québécoises selon sa classification (125 cm3 et moins).
  • La fiabilité reste à prouver en sol canadien. Malgré tout, on a une paix d’esprit puisque CFMOTO fabrique des motos depuis des décennies. On peut également se fier à une garantie de cinq ans. 

Conclusion – CFMOTO 125 ST Papio 2022 – Essai

Pour conclure notre essai, il serait dur de vous cacher que l’on a eu vraiment du bon temps à piloter la CFMOTO 125 ST PAPIO. Une nouvelle venue qui offre un plaisir indéniable à peu de frais. Préparez-vous à en voir plusieurs sur nos routes!   

En terminant, l’équipe de Custom Tour désire remercier CFMOTO Canada d’avoir rendu cet essai possible. Si vous souhaitez de plus amples renseignements sur ce modèle ou la ligne complète de motos, visitez votre concessionnaire le plus proche ou le site web de CFMOTO Canada (mettre lien vers site web).

Équipement

Voici l’équipement porté lors de l’essai et qui apparait sur les photos :

  • Manteau : KLIM
  • Casque : Bell Bullit
  • Gants : ICON

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Vincent Bourque-Veilleux

Vincent Bourque-Veilleux

Chroniqueur Custom Tour

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS