– PUBLICITÉ –

Honda CB1000R 2022- Essai

Honda CB1000R 2022- Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Une magnifique journée ensoleillée et des routes sinueuses dans les Cantons-de-l’Est en trame de fond… Difficile de demander mieux pour mettre à l’essai la fabuleuse Honda CB1000R 2022. Avec son allure sobre ‘’all black’’ et de la technologie à profusion, elle offre des performances relevées pour vous faire vibrer à chaque enchaînement de courbes. Custom Tour vous livre ses commentaires sur cette moto qui a séduit l’équipe.   

Look “Néo Cafe Racer’’

La première chose qui nous interpelle, c’est indéniablement l’allure de la Honda CB1000R 2022. Affichant une ligne assez classique avec son phare arrondi à l’avant qui rappelle les premières motos sport des années 60. Durant cette décennie, les motos étaient modifiées pour optimiser la puissance du moteur et enlever le maximum d’équipements jugés ‘’inutiles’’. Ainsi, on a vu naître la vague des ‘’Cafe Racer’’ avec leur emblématique phare rond et un design épuré exposant clairement la mécanique. 

Honda CB1000R 2022- Essai
Honda CB1000R 2022- Essai

La moto que nous avons mise à l’essai évoque parfaitement cette culture d’avoir une puissance maximisée et de conserver une allure très épurée. Bien que son phare rond nous ramène un peu dans le passé, le comparatif s’arrête à cet instant. Tout sur la CB1000R est à la fine pointe de la technologie. Nous avons droit à ce qui se fait de mieux pour procurer des performances élevées. Toutes ces composantes ont été incorporées dans un souci du détail et une finition que l’on connait bien de la part du constructeur japonais. Notre modèle d’essai arbore le style ‘’Black Edition’’ qui met évidemment l’accent sur le noir, vous l’aurez bien deviné. Ainsi, le maximum de pièces sont peintes de noir, ce qui procure une allure très sombre et agressive. On a même droit (de série) à un couvercle de siège arrière rigide pour compléter le look et amener la touche finale. C’est très réussi!

Honda CB1000R 2022- Essai

Motorisation

La Honda CB1000R 2022 s’anime autour d’un moteur à doubles arbres à cames en tête de quatre cylindres en ligne et d’une cylindrée de 998 cm3. Le refroidissement s’effectue par liquide et on a également droit à une double injection séquentielle PGM pour un dynamisme accru, une puissance maximisée et un rendement écoénergétique en même temps. Tout cela se traduit par une puissance disponible maximale de 143 chevaux à 10 500 tr/min et un couple de 78 lb*ft à 11 500 tr/min . Ce n’est certainement pas la puissance la plus démentielle de ce segment de marché quand on la compare avec les autres modèles. En revanche, c’est probablement la mécanique la plus linéaire et qui offre une douceur extraordinaire dans la façon de délivrer toute cette cavalerie au bitume. 

On a bien sûr un moteur qui adore jouer dans les hauts régimes. Endroit où sa fougue nous émoustille, mais on a tout autant de plaisir à conduire la CB1000R à moyen et même bas régimes avec un couple omniprésent. Vive la double injection électronique et une cartographie du moteur sublime de la part des ingénieurs d’Honda. 

Afin d’exploiter efficacement les performances de la mécanique, on a droit à plusieurs modes de conduite (Sport, Standard, Rain, User). Nous tenons à mentionner la symphonie émise par le moteur. Honda a choisi d’installer un échappement avec deux sorties de grosseurs distinctes. Contrôlé grâce à un câble relié à un papillon interne d’un côté et de l’autre en fonction de la manette des gaz, on pourra rouler paisiblement quand on ‘’cruise’’. En revanche, lorsque l’on ouvrira les gaz pour pousser la mécanique, celle-ci se fera entendre dans une sonorité exaltante pour nous introduire dans une atmosphère sportive. Simple, efficace et « tripant » à entendre ce système. 

‘’Quickshifter’’ bidirectionnel. Juste wow!

Un des ajouts technologiques qui fait une énorme différence lors de la conduite est certainement le ‘’quickshifter’’ bidirectionnel. Ce dernier nous permet de parcourir rapidement les six rapports rapprochés de la transmission. Ainsi, il nous est possible d’effectuer des passages de vitesse hyper rapides (littéralement en une fraction de seconde). Et le plus beau dans tout ça, c’est que l’on n’a même pas à utiliser le levier d’embrayage ni même réduire la manette des gaz. Tout est géré par l’électronique pour nous offrir des accélérations vives sans aucun délai ou rétrograder sans débalancer la moto.  C’est vraiment l’aspect qui met la cerise sur le sundae et qui nous offre une motorisation douce, linéaire tout en procurant une puissance exceptionnelle. Pourquoi les motos n’en sont pas toutes équipées? 

Suspensions 

Du côté de la suspension, Honda a sélectionné des ensembles très performants autant à l’avant qu’à l’arrière. On retrouve une fourche télescopique inversée de la marque Showa pour la partie frontale. Il nous est possible de la régler en précontrainte, en compression et en détente. Son débattement est de 109 mm (4,3 po). Efficace pour attaquer les routes parfois bosselées du Québec. 

Pour l’arrière, on retrouve un système avec un mono bras très massif. Cela contribue au look général de la moto en exposant complétement la superbe jante en aluminium du côté droit. Ce mono bras est joint d’un amortisseur Showa réglable en précontrainte uniquement. Son débattement de 131 mm (5,2 po) offre un certain confort même si l’on cherche davantage une tenue de route sportive sur cette monture. C’est ce que l’on obtient avec l’ensemble de suspensions qui équipe cette moto. 

Freins

Du côté freinage, on retrouve à l’avant deux disques de 310 mm avec étriers monoblocs qui totalisent quatre pistons. Pour l’arrière, un disque simple de 256 mm avec étrier à deux pistons. Bien évidemment, on retrouve la fonction ABS sur une moto qui possède autant de technologies. La puissance de freinage est tout aussi performante que le reste de la mécanique sur cette monture. On s’arrêtera sans trop d’effort et sur des distances très courtes. 

Finalement, pour favoriser une tenue de route exemplaire, Honda a installé d’origine des pneus Diablo Rosso III. Ces pneus offrent une excellente adhérence dans les courbes même à grande vitesse!

Ergonomie et écran

Quand on s’assoit sur la CB1000R, on se sent tout de suite à son aise. La position de conduite relevée est naturelle, la distance du guidon est parfaite pour la majorité des gabarits. Le siège procure une bonne assise juste assez étroite pour permettre les déplacements de gauche à droite pour se pencher dans les courbes. Cependant, ce n’est pas une selle de longue randonnée vue sa fermeté. Les différents boutons sur le guidon sont bien disposés et l’on a une excellente visibilité avec une moto de type roadster ou ‘’naked’’. 

Afin d’afficher efficacement les infos au pilote, un écran couleur TFT de 5 po est bien positionné. Il est sobre et épuré. Ce qui convient à merveille avec les lignes de cette moto. On y retrouve toutes les informations nécessaires et un peu plus. Cependant, l’écran n’est pas tactile et les boutons sur le guidon du côté gauche ne sont pas très intuitifs. Il faut prendre quelques minutes pour bien comprendre le fonctionnement. Il est à éviter de le faire en roulant. Un écran tactile serait un bel ajout de série. 

Impressions de conduite 

On doit avouer que l’on a eu des moments magiques et très excitants à piloter la CB1000R. Après une dizaine de virages, on se sent déjà très à l’aise à son bord puisque la suspension, les freins et les pneus effectuent un travail irréprochable pour la tenue de route. En toutes circonstances, on est en plein contrôle et l’on vient même à vouloir la pousser toujours plus. Rapidement, les limites de vitesse sont la raison pour laquelle on se contraint à ne pas la pousser davantage, bien que l’on sente la moto capable de se surpasser sans trop d’effort. 

La direction est très précise et les enchainements de virage défilent avec facilité. On tient à le mentionner à nouveau, le moteur sur la CB1000R est tout simplement magnifique. La mécanique pousse de façon linéaire avec une sonorité enivrante. Les rapports se succèdent en un éclair grâce au ‘’quickshifter’’ et l’on peut pleinement profiter des technologies embarquées qui agrémentent le sentiment de conduite, sans être trop intrusives. Le sourire bien accroché au visage, on dévore des kilomètres très rapidement sur cette moto. Bref, la Honda CB1000R est indéniablement une moto qui séduira quiconque aura la chance de la piloter.  

Les points forts de ce modèle

  • Un moteur qui offre une puissance généreuse en se faisant entendre dans une magnifique symphonie. L’utilisation de soupapes dans l’échappement est très efficace pour réduire le son à bas régime. Également, pour offrir une sonorité exaltante à haut régime en diminuant la restriction.
  • Une qualité de finition supérieure et un souci du détail que l’on connait des motos Honda. 
  • Un ‘’quickshifter’’ bidirectionnel installé d’origine pour des passages de vitesse hyper rapides sans avoir à utiliser le levier d’embrayage ni réduire la manette des gaz. 
  • Les technologies et les aides électroniques sont juste assez présentes pour augmenter les performances et favoriser la sécurité. Le tout, sans réduire le plaisir de conduire qui est malheureusement trop souvent le cas sur d’autres modèles.  

Les points à améliorer

  • Bien que le cadran numérique renvoie efficacement toutes les informations, on doit mentionner qu’il y a une complexité pour la navigation dans les menus ainsi que pour les réglages de l’électronique. Honda aurait dû offrir un écran tactile plus intuitif sur cette moto. 
  • Les rétroviseurs ne sont pas assez éloignés vers l’extérieur. On voit une trop grande portion de notre épaule dès qu’on est un peu costaud. Des miroirs au bout des poignées seraient une modification intéressante.  
  • Pour favoriser une ergonomie qui convient à tous, le levier de frein est réglable. Cependant, le levier d’embrayage est non réglable.
Honda CB1000R 2022- Essai
Honda CB1000R 2022- Essai

Conclusion

La Honda CB1000R offre de solides performances, un équipement généreux et surtout une ligne fabuleuse. Elle n’est pas dans les roadsters les plus radicaux disponibles sur le marché, mais elle a de la gueule, une prestance que tous remarqueront.

La Honda CB1000R 2022 se détaille à 15 899 $. Un déboursé assez élevé quand on la compare avec ses concurrentes. En revanche, elle vaut chaque dollar vu la qualité de finition, les performances et la fiabilité que l’on connait de ce fabricant.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur les motos Honda, visitez votre concessionnaire le plus près ou le site web officiel

Un merci tout spécial à Patrick Mongeau qui nous a permis d’essayer sa magnifique Honda CB1000R et qui nous a également fait découvrir son beau coin de pays qu’est Orford dans les Cantons-de-l’Est. 

Équipement utilisé pendant l’essai

  • Casque : Bell Bullit
  • Manteau : Oxford Montreal 2.0
  • Pantalon : Oxford Montreal 2.0
  • Bottes : Alpinestars
  • Gants : Oxford

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Vincent Bourque-Veilleux

Vincent Bourque-Veilleux

Chroniqueur Custom Tour

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS